Les visas pour l’Inde

Les visas pour votre voyage en Inde

Grande par sa superficie et sa population, la République fédérale de l’Inde est un immense État de l’Asie du Sud. C’est un grand foyer de civilisations antiques et une nation très diversifiée en religions, en cultures et en langues. Des millions de touristes s’y rendent chaque année pour contempler les magnifiques sites touristiques du pays. Ce dernier est aussi très industrialisé et abrite de grandes industries comme des compagnies aériennes et pétrolières. Toutefois, pour voyager dans cet État, il faut forcément posséder une autorisation de voyage et de séjour. Découvrez ici les visas possibles pour regagner l’Inde.

 

L’e-visa indien

 

Voyager en Inde comme dans plusieurs autres pays nécessite une autorisation de séjour. Ceci étant, les ressortissants français et étrangers qui veulent aller en Inde doivent effectuer une demande de visa. Il existe cependant plusieurs types de visas disponibles pour rejoindre ce pays. Aux nombres de ceux-ci, figure l’e-visa indien qui est devenu obligatoire en 2015 et issu de l’Electronic Travel Authorization (ETA). Il était autrefois appelé « e-Tourist Visa » (ETV) avant de devenir e-visa en 2007.

Il s’agit d’un visa électronique obtenu en ligne pour des voyages touristiques, médicaux, sportifs, de business et des visites familières. C’est à la fois un visa d’affaires et un visa touristique qui permet l’entrée sur le territoire indien. Il est aussi important pour la sortie du territoire et ne peut permettre de résider ou travailler sur le territoire indien. Pour y étudier ou travailler, il faut demander un visa étudiant ou un visa de travail à l’ambassade indienne.

Un séjour en Inde avec l’e-visa se fait en 90 jours maximum pour le tourisme et 180 jours pour les voyages d’affaires. La validité du visa étant d’un an, le voyage peut avoir lieu quelques mois après la délivrance de la pièce. Il est toutefois primordial de respecter la durée de séjour légiférée pour éviter des pénalités. Pour avoir ce visa, il faut se rendre sur le site officiel dédié et solliciter le formulaire de demande de visa.

Il faudra ensuite remplir le formulaire après réception en renseignant correctement les informations demandées et envoyer les pièces justificatives. Les frais de visa doivent être payés en amont par carte bancaire. La réponse du site après examen du dossier arrive par mail en 96 heures maximum. Lorsque la demande est validée, il faudra imprimer la pièce jointe du mail pour continuer les formalités à l’arrivée.

Il est aussi important d’avoir un passeport valide avant d’enclencher les formalités d’obtention du visa. L’e-visa Inde concerne uniquement les voyageurs venant en Inde par voie maritime ou aérienne. Pour une entrée par voie terrestre, il faudra se rendre au consulat d’Inde du pays d’origine. En cas d’indisponibilité ou de non-appropriation des démarches, des structures intermédiaires proposent des aides rémunérées aux voyageurs.

Notons que seuls 28 aéroports et 5 ports indiens accueillent les voyageurs de l’e-visa. De plus, seuls les ressortissants de 166 pays, dont la France, la Belgique et la Suisse, sont admissibles à ce visa. Certains peuvent se voir aussi refuser le visa en cas de possession d’origine pakistanaise. Les voyageurs des pays comme le Népal, le Bhoutan ou encore les Maldives doivent nécessairement demander un visa classique.

 

Les visas classiques indiens

 

Tout voyage en Inde présente un besoin de visa d’origine indienne. Il peut s’agir d’un visa électronique pour certains cas ou d’un visa classique ou traditionnel. Le programme d’exemption de visa n’est pas disponible en Inde. Les visas classiques sont ceux obtenus dans les services consulaires. Ils sont exigés pour les entrées en Inde par voie terrestre et servent également pour les entrées aériennes et maritimes.

Chaque visa classique possède une durée de validité donnée et un tarif spécifique. Le visa de tourisme classique par exemple est valable pour un an et permet de résider en Inde pendant 90 jours maximum. Ce dernier peut être pour une simple entrée, une double entrée ou encore des entrées multiples. Le type de visa classique indien à demander dépend de la durée et du motif du voyage. Il faudra se rendre à l’Ambassade de l’Inde ou au consulat indien du pays de résidence pour d’amples informations.

En Europe, les demandes de visa indien ne se font ni aux ambassades ni aux consulats. Elles s’effectuent dans les bureaux régionaux de l’organisme accrédité VFS Global. Cette structure est disponible dans presque tous les pays européens. En France, par exemple, l’organisme est présent à Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux et Strasbourg. Il faudra se déplacer dans ces agences pour faire une demande de visa ou envoyer le dossier en courrier recommandé.

Les voyageurs des autres continents doivent se rendre aux services consulaires pour le dépôt les dossiers et la récupération du visa. De façon générale, le visa Inde est délivré en 10 jours ouvrés après la demande, sauf en cas d’urgence. Les visas indiens n’étant pas prolongeables, il faut donc aller vers un pays frontalier pour faire une nouvelle demande de visa. En cas de dépassement du délai du visa, il faudra payer une amende et régulariser sa situation avant de quitter le pays.

En général, les documents requis pour la demande de visas pour l’Inde sont :

  • Le passeport valable pour la durée du séjour avec au moins trois pages vierges ;
  • La photocopie des pages du passeport où figurent la photo et la signature ;
  • L’impression signée du formulaire de demande obtenu et rempli en ligne ;
  • Deux photos d’identité conformes aux normes indiennes ;
  • Le formulaire de déclaration rempli et signé ;
  • La lettre de motivation (pour les visas de plus d’un an).

D’autres documents supplémentaires sont demandés pour les enfants notamment les autorisations et pièces d’identités des parents. Il faudra aussi payer par carte bancaire les frais d’établissement du visa lors du dépôt des dossiers.

 

Quelles précautions prendre avec les visas indiens ?

 

L’entrée en Inde nécessite un visa Inde, mais aussi un passeport et un billet d’avion. Même s’il n’est pas exigé, il est préférable que le billet de transport soit aller-retour. Ainsi, l’on est apte à rentrer à tout moment en cas de déconvenues. Les visas indiens acceptent généralement tout type de passeport : biométrique, électronique et à lecture optique. Il faudrait juste que ce dernier soit encore valide pour six mois après la fin du séjour.

De plus, le passeport doit disposer d’au moins trois pages vierges, dont deux se faisant face. Il est aussi important de bien constituer la liste des documents et de remplir minutieusement les formulaires du visa. En effet, toute erreur, incohérence ou un quelconque manquement est synonyme de rejet du dossier. Les frais de demande et d’établissement du visa ne sont ni restitués ni remboursés dans ce cas.

Les visas classiques indiens comme l’e-visa ne possèdent pas de quotas. Ils n’existent donc pas une limite de nombre annuel de demandes de visa. Aucun délai minimum n’est aussi exigé entre deux visas. À la destination en Inde, les voyageurs avec l’e-visa doivent se rendre au comptoir pour des formalités importantes.

Dans ce lieu sera présenté l’original du passeport et de la validation du visa reçu par mail et imprimé. Les empreintes sont aussi prises et des tampons posés sur le passeport. Ces derniers font office d’e-visa, qui est en réalité obtenu à l’arrivée.

On retient qu’il existe deux grands types de visas permettant de voyager en Inde : l’e-visa et les visas classiques. Les deux sont demandés pour divers motifs et disposent de différents tarifs, durées de validité et formalités d’obtention. Il faudra donc se conformer pour aller explorer le berceau de l’hindouisme et du bouddhisme.