Tombe de Humayun - Visa Inde

L’Inde et ses sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco

Le classement de nombreux monuments et sites naturels au patrimoine mondial de l’Unesco dans les années 1980 a grandement contribué à préserver ces merveilles et développer le tourisme dans des régions jusqu’alors peu visitées. Quels sont les sites classés à côté desquels vous ne devrez pas passer lors d’un voyage en Inde ?

Les monuments culturels indiens classés

L’indétrônable Taj Mahal

Doit-on le présenter ? Le Taj Mahal est bien entendu celui auquel on pense en premier. Situé à Agra, en Inde du Nord, ce chef d’oeuvre d’architecture indienne accueille chaque jour des foules de touristes. Le Taj Mahal a été édifié entre 1631 et 1648 à Agra, à la demande de l’empereur Shah Jahan. Ce chef-d’œuvre d’art musulman célèbre le souvenir de son épouse favorite, Mumtaz Mahal.

Les chemins de fer de montagne

Ces chemins de fer sont des exemples exceptionnels de chemins de fer de reliefs. Inaugurés à la fin du XIXème siècle et au début du XXème, ils sont composés de trois liaisons : le Darjeeling Himalayan Railways, le chemin de fer de Nilgiri et le chemin de fer de Kalka.

L’ensemble du Fort Rouge

Un ensemble architectural constitué de grès rouge dont l’édification a commencé en 1526 sous le règne du premier empereur Moghol et s’est poursuivi sous celui de Shah Jahan. Il s’agit d’une exceptionnelle alliance des traditions perse, timouride et hindoue qui a influencé un grand nombre de constructions et jardins au Rajasthan et notamment à Dehli et Agra. Le Fort Rouge fut pendant plus de 200 ans le palais des empereurs monghols.

Le tombeau de l’empereur Humayun

Cette sépulture construite en 1570 sur un site de plus de 21 hectares à Dehli, est la première tombe jardin édifiée en Inde. Elle fut une source d’inspiration pour la construction de bien d’autres monuments, dont le plus exceptionnel est sans aucun doute le Taj Mahal. Il s’agit d’un exemple de charbagh, un jardin à quatre quadrants représentant les quatre fleuves du paradis coranique.

Les sites naturels indiens classés

Le parc national de Keoladeo

L’Inde compte également plusieurs sites naturels classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Parmi eux, le parc national de Keoladeo. Cette ancienne réserve de chasse princière est un lieu d’hivernage pour des milliers d’oiseaux venus d’Afghanistan, de Chine, de Sibérie et du Turkménistan. On y compte quelque 364 espèces d’oiseaux, parmi lesquelles la grue de Sibérie. Cette espèce ne compte plus que 3200 à 4000 spécimens dans le monde.

Le sanctuaire de faune de Manas

Situé dans les contreforts de l’Himalaya, le sanctuaire de faune de Manas a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1985. Ce point chaud de biodiversité abrite de nombreuses espèces menacées parmi lesquelles le tigre, le sanglier nain (espèce endémique), le rhinocéros unicorne, le cerf des marais ou encore l’éléphant d’Inde.

Cette faune évolue dans un ensemble de collines boisées, prairies alluviales et forêts tropicales sempervirentes. 22 des espèces de mammifères les plus menacées en Inde ont fait de ce sanctuaire leur habitat. Il abrite également de nombreux reptiles, amphibiens et oiseaux.

Le parc de Sundarbans, ses tigres et sa mangrove

C’est dans ce parc national, situé à l’embouchure du Gange et Brahmapoutre, que vous pourrez observer les tigres du Bengale, mais aussi découvrir la plus grande mangrove du monde. Ce site naturel s’étend sur quelque 10 000 km² dans le delta du Gange, dont une partie au Bangladesh. En plus de son rôle biologique, cet écosystème unique joue un véritable rôle économique dans une région qu’il protège des tempêtes et alimente en ressources naturelles.

Pour découvrir toutes ces merveilles naturelles et humaines, n’oubliez pas de faire votre demande de visa e-Tourist indien sans lequel vous ne serez pas autorisé à entrer sur le territoire indien.