Quelle est la différence entre un indien et un hindou ?

 

L’Inde n’est pas juste un vaste pays d’Asie du sud. C’est un territoire qui présente plusieurs richesses tant au plan culturel, des coutumes, qu’historique.

 

Mais il y a qu’autant de multitudes peut engendrer quelques confusions, notamment dans la manière de nommer les habitants de ce somptueux pays. C’est ce qui se produit avec les termes « Indien et hindou ». Que savoir exactement ?

 

 

A propos de l’appellation « indien »

C’est à juste titre que le pays porte encore le nom de sous-continent indien. A ce propos, il faut savoir que la population indienne est la deuxième plus grande au monde après celle de la Chine.

 

Elle compte plus d’1,5 milliards d’âmes reconnaissables à travers diverses cultures indiennes et réparties dans différentes communautés religieuses. En outre, il est prévu que la démographie indienne rattrape et dépasse celle de la Chine d’ici à l’horizon 2030.

 

Pour en revenir à ce qui est de l’appellation des habitants de l’Inde, on les nomme les indiens et la plus grande majorité d’entre eux parlent l’hindi. C’est un nom qui s’applique à tous les autochtones du pays ou à ceux qui en ont la nationalité. Autrement dit, un indien est une personne née en Inde ou qui en a la nationalité. Mais il faut aussi prendre en compte que le terme indien ne désigne pas que les indiens d’Asie.

 

De l’autre côté, c’est-à-dire en Amérique, les autochtones de ce vaste continent sont aussi nommés« Indiens ». Ceci dit, pour marquer une différence d’avec leurs cousins éloignés d’Asie du sud, on les nomme très souvent les Amérindiens ou indiens d’Amérique.

 

Pour la petite leçon d’histoire, ceux-ci ont été ainsi nommés du fait qu’en 1492, l’explorateur Christophe Colomb y a mis pied en croyant être arrivé en Inde. Qu’en est-il alors de l’appellation « hindou » ?

 

 

Qui nomme-t-on « hindou » ?

Précisons déjà que c’est par erreur que les indiens sont nommés hindous. Pour explication, un hindou n’est autre qu’un pratiquant de l’hindouisme qui est soit dit en passant est la religion la plus pratiquée dans le pays. Plus précisément, c’est un peu plus de 80 % de la population indienne qui pratique cette religion dans laquelle des concepts comme l’incarnation, la réincarnation, l’immortalité de l’âme sont fréquents.

 

Par conséquent, il n’est pas rare de rencontrer des indiens qui ne sont pas hindous en Inde. On y rencontre d’ailleurs musulman, chrétien, sikh,jaïn, bouddhiste, brahmanes… En d’autres termes, tous ces croyants ne sont pas hindous, mais indiens.

 

Par ailleurs, il faut aussi prendre en compte le fait que tous les hindous ne vivent pas forcément en Inde, certains sont des Occidentaux. L’hindouisme étant l’une des religions dans le monde qui a réussi le pari de se faire exporter, il y ades hindous un peu partout. On en trouve en Europe, en Amérique, en Afrique du Sud, en Birmanie, en Indonésie, au Pakistan, au Bangladesh, au Sri Lanka de même qu’aux îles Fidji.

 

A la base l’hindou est un polythéiste qui vit conformément aux textes sacrés en sanskrit et aux dogmes du véda. Aussi, la mythologie hindoue est constamment présente dans le quotidien des indiens, même à Bollywood et en pèlerinage.

 

 

A propos des indiens en général

Les indiens ont un caractère qu’on leur reconnait. Ce sont des gens qui sont un peu lents à la colère. Cela est peut-être dû aux valeurs qui sont véhiculées dans leur spiritualité, comme l’hindouisme.

 

En effet, il ne faut pas oublier que c’est le pays de Mahatma Gandhi, mondialement connu comme étant l’apôtre de la non-violence. Il est donc rare de voir des indiens s’énerver ou se laisser aller à des actes de violences tel qu’on le remarque fréquemment dans le monde occidental.

 

Mais il faut mentionner que c’est un paradoxe qui en entraine un autre, puisque face à des situations vraiment stressantes, un indien peut faire preuve d’une rare violence. Cela dit, ce sont des cas isolés d’extrémistes qui n’entache pas le calme de l’indien.

 

Par ailleurs, les indiens vivent avec peu de moyens pour le plus grand nombre. Ils arrivent à se contenter de peu et croient en la loi du karma. Beaucoup d’entre eux pratiquent un régime végétarien. On y rencontre aussi des castes dans lesquelles les intouchables sont les plus lésés.

 

 

L’indien et la notion du temps

D’un autre point de vue, les indiens sont des personnes qui ont un sens aiguisé de la famille en plus d’être très attachés à leur culture et croyances. Parlant de croyances, les concepts religieux (pureté, dévotion, l’offrande…) sont présents dans les pensées et les manières de faire des indiens pour qui l’éléphant et la vache sont sacrés.

 

Si vous avez vécu dans le pays pendant un moment, vous vous serez rendu compte que les indiens ne sont pas stressés par la notion du temps. Ils ne sont pas accrochés à leurs montres comme le sont les autres et ne se laissent pas stresser par la ponctualité sur laquelle est à cheval l’homme occidental. Certains traduiraient cela par une patience très élastique.